Empathie, altruisme et authenticité : Force dans les relations humaines mais, comment se protéger des manipulateurs ?

Un nouveau schéma comportemental, basé sur les échanges et les partages, voulant répondre aux besoins de sens, de reconnaissance, d’existence pour se comprendre et éviter des conflits relationnels, s’instaure.

Cultiver notre empathie, altruisme et authenticité nous permet de générer de la confiance, du respect et des coopérations réciproques que ce soit dans nos relations personnelles comme professionnelles. En effet, au fils du temps et, accéléré par la crise sanitaire de la Covid-19, les schémas sociétaux, économiques et politiques traditionnels n’intéressent plus la majorité d’entre nous. Le bonheur reprend ses droits, non plus égocentré mais, sous une forme différente : dans une attention altruiste et bienveillante, et ce, autant dans les sphères privées que professionnelles.

La controverse de cette nouvelle forme est qu’elle peut aussi nous rendre vulnérables et devenir une proie pour les personnes malveillantes…

Dans cet article, nous allons voir la puissance relationnelle de ces trois savoir-être et les 5 points pour la cultiver en toute sécurité.

La puissance relationnelle

1 – L’empathie :

D’après Daniel Goleman (codirecteur du Consortium for Research on Emotional Intelligence in Organiszations à Rutgers, l’université d’Etat du New Jersey), il y a 3 piliers en intelligence émotionnelle, leadership « naturel » : la conscience de soi, l’attention portée aux autres et la capacité à nouer des relations sociales.

 L’empathie concerne donc 2 des piliers de l’intelligence émotionnelle. Elle-même se décomposant en 3 axes :

l’empathie émotionnelle qui concerne notre capacité à ressentir le ressenti de l’autre (ce qui nous rend facilement manipulable)

l’empathie cognitive qui concerne notre capacité à comprendre le point de vue de l’autre ainsi qu’accepter qu’il ait des expériences différentes de nous (ce qui peut engendrer des comportements manipulateurs)

l’empathie « mature » qui concerne notre capacité à savoir, émotionnellement, se mettre à la place de l’autre, d’être affecté par la souffrance que nous lui imaginons, comprendre son besoin et ce qu’il attend de nous (à ce niveau nous pouvons avoir des comportements manipulateurs ainsi que se faire manipuler).

2 – L’Altruisme

L’altruisme est un acte d’empathie gratuit que nous faisons sans attendre de retour. C’est un acte de générosité complètement libre et gratuit pour faire le bien autour de nous. Nous ne souhaitons en tirer aucun bénéfice sinon le plaisir à porter un intérêt aux autres à un niveau plus élevé que notre propre personne. Il est clair qu’un altruisme « aveugle » nous rend la cible préférée des manipulateurs.

3 – L’authenticité

L’authenticité est un comportement sain, avenant non défensif avec une maturité psychologique. Une personne authentique est réaliste, exprime ses émotions clairement, est attentionnée, à un humour non hostile et à une capacité importante à la résilience. En d’autres termes, c’est une personne qui se connait bien. Lorsque nous sommes authentiques, le risque de manipulation se situe lorsque nous ne savons pas nous faire respecter.

La vulnérabilité face à un comportement malsain

Se montrer « complet » et, être humble est une force qui était « réservée » à l’enceinte intime de notre sphère privée. Aujourd’hui, non seulement elle est reconnue mais demandée dans celle professionnelle.

Ce qui nous rend vulnérable puisque nos faiblesses sont mises à nues.

Les raisons qui pousseraient une personne à utiliser notre vulnérabilité à ses fins, détourner notre sincérité à son profit sont, par exemple, lorsque qu’elle veut obtenir une promotion, réaliser ses ambitions personnelles, obtenir un achat de notre part, nous faire faire un travail non contractuel et non payé, obtenir une adhésion à un mouvement ou une pensée… etc.

Ces agissements sont parfois de bon augure mais, présentées comme capables d’assurer notre bonheur, peuvent aller très loin suivant les conséquences matérielles, financières, corporelles mais aussi psychologiques qu’elles ont sur nous.

Les 4 différents niveaux d’agissements sont :

1-L’influence

L’influenceur va, au travers de ses connaissances, compétences, orienter votre choix sans pour autant nous l’imposer. C’est au travers du confort, rêve, évasion qu’il nous procurera et de la confiance qu’il dégagera, son leadership, que nous choisirons de le suivre ou pas. Bref, il nous facilitera nos choix par ses choix (bons ou mauvais pour nous…).

2- La manipulation

Le manipulateur va nous solliciter en créant l’illusion et en jouant avec nos sensibilités par des mensonges, ambigüités, pauvreté des informations, des oscillations émotionnelles (peur, colère, tristesse, joies). Son but étant de nous faire aller dans son sens sans nous donner les moyens pour comprendre ni le temps de réflexion soit en nous donnant le sentiment d’être heureux de contribuer au bien d’aide aux autres, soit en conformité à nos valeurs qu’il a détectées chez nous mais qui ne sont pas les siennes ! Bref, nous mettre en mode « réaction » et pas « action ».

3- Le harcèlement

La personne harcelante va s’acharner pour nous faire prendre des responsabilités sans nous en donner les moyens ni la légitimité, connaissant notre désir de relations conviviales et de confiance (et/ou notre peur des conflits), elle va s’acharner pour nous mettre en 1ère ligne dans l’adversité… etc. Bref, elle fera tout pour nous faire prendre les responsabilités et coups à sa place.

4- La perversion

L’ultime et le pire des agissements ! Il est important de savoir qu’un comportement pervers (souvent associé au narcissisme) est un comportement pathologique extrêmement dangereux. Il est impossible de faire changer ce genre de comportement. C’est la raison pour laquelle, il est fortement conseillé de s’éloigner au plus vite de ce genre de fonctionnement. Ceci dit, vu que c’est un comportement très puissant dans la destruction psychologique car c’est un mixte entre la sournoiserie, l’ambigüité, les jeux émotionnels et le tout de façon continue par oscillation, la personne perverse va jouer la confusion pour nous attirer vers ses choix au détriment des autres, à nous en déstabiliser voire culpabiliser. La personne aux comportements pervers préfère la perfection des objets à l’imperfection des humains. D’ailleurs pour la personne perverse, coupée de toute émotion, l’humain n’est qu’un objet imparfait donc sans aucun intérêt pour elle ! bref, elle jouera donc avec notre leadership et humanité pour obtenir ce qu’elle veut de nous, ainsi que de notre entourage personnel comme professionnel, à nos détriments et en nous mettant dans une dépendance par notre perte de confiance en nous.

Cultiver l’empathie, l’altruisme et l’authenticité en toute sécurité

C’est 3 savoir-être entretiennent notre leadership et notre force dans des relations humaines de confiance. Ceci dit, pour éviter de tomber dans les pièges de personnes malveillantes, 5 points sont à entretenir :  

1- Se connaitre parfaitement

Connaitre nos langages physiques au travers de notre corps, psychiques au travers de nos pensées et philosophique au travers de notre éthique. Le fait de se sentir déstabilisé est le signe qu’ils ne sont plus alignés donc, qu’il y a un risque pour nous car nous devenons vulnérables.

2- Prendre du recul

Lorsque nous ressentons une déstabilisation, il est important, avant de prendre une décision de prendre le recul nécessaire dans un environnement serein et de confiance pour valider vos choix et rester en mode « action » fidèle à vous-même.

3- Connaitre ses limites et les faire respecter

Savoir se respecter, se faire respecter, être assertif sans craindre les désaccords, est primordial pour se protéger. En effet, il nous est impossible d’éviter toutes les malveillances mais en étant assertifs, nous faisons barrière à l’intrusion des malveillants dans notre vie personnelle comme professionnelle.

4- Savoir communiquer respectueusement

Pas de jugement, mais prôner une ouverture au dialogue via la compréhension et les échanges.

5- Cultiver la complémentarité

Nous ne savons pas tout et, mettre les gens en rivalité dessert la bonne entente et la confiance.

A contrario, la complémentarité apporte des regards extérieurs, des compétences multiples donc du collectif, soutien et de la créativité.

Restons nous-même !  Une personne empathique, altruiste, authentique, ouverte aux autres et avertie pour rester acteur de notre vie et faire nos choix de vie de façon lucide en conformité avec qui nous sommes !

Partagez cet article avec tous ceux et celles qui veulent avoir la liberté de faire leurs choix de vie soit, être acteur de leur vie.

Au plaisir de vous retrouver sur un prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page